L'étuvage des Cavités Supraconductrices en Niobium ou comment résoudre "the European Headache".

Bernard Visentin, CEA

e-mail : bvisentin@cea.fr


Résumé :

Mis en évidence pour la première fois à Saclay, l'étuvage ( 105C / 48 heures ) des cavités supraconductrices en Niobium a permis de diminuer de manière significative leur résistance de surface. De ce fait, le facteur de qualité Qo de la cavité n'est plus dégradé pour de fortes valeurs du champ accélérateur. Jusqu'à présent la caractéristique Qo (Eacc ) des cavités polies chimiquement présentait une très forte pente lorsque Eacc devenait supérieur à 20 MV/m. A l'opposé, les cavités fabriquées au KEK et ayant subi un traitement de surface par électropolissage démontraient une avancée technologique car elles ne possédaient pas une telle pente. Or, récemment nous avons démontré expérimentalement plusieurs faits : toutes les cavités, polies chimiquement ou électropolies, présentent en fait la même pente, l'eau et les gaz adsorbés en surface ne sont pas à l'origine de cette pente, l'étuvage modifie les paramètres intrinsèques du supraconducteur ce qui provoque, dans tous les cas, le redressement de cette pente. L'étuvage permet désormais aux cavités électropolies d'atteindre un champ accélérateur de 42 MV/m pour une valeur de Q0 égale à 1.1010 .


format PDF

liste des contributions contribution suivante